Conseil 1: Trouver le point de départ

« La seule chose qui se dresse entre vous et votre rêve, c’est la volonté d’essayer et la conviction qu’il est réellement possible. » Joel Brown

Une idée de roman peut germer dans votre esprit de plusieurs façons :

– un personnage en particulier, héros ou non de l’histoire

– un lieu, ville, pays, paysage, etc… qui vous inspirent

– une situation originale, prélevée ou non dans la vie quotidienne

– un sujet qui vous tient à cœur

Dans mon cas, pour « Tout le monde sait que la neige est rouge », j’ai choisi :

– une adolescente boulimique, en surpoids, mal dans sa peau, harcelée qui deviendra une jeune femme différente au cours de l’histoire

– une alternance entre le Canada et la ville de New York car ce sont deux destinations qui m’ont éblouies et m’ont laissées plein d’images mentales lors de mes voyages

– une idée d’arme du crime, gardée en réserve depuis une quinzaine d’année, à placer un jour dans une enquête policière

– une famille fanatique qui élève ses enfants dans une secte

Il suffit d’un seul point de départ pour que les idées arrivent.

Prenez désormais l’habitude de noter dans votre Carnet d’écrivain (que vous allez commencer au plus vite, n’importe quel cahier fera l’affaire) toutes les minuscules idées qui vont arriver dans votre esprit, toutes les situations ou faits divers qui pourraient faire le sujet d’un prochain livre.

J’ai écrit un roman, j’en suis à la moitié de la création du tome II, mais j’ai déjà des idées pour au moins 5 autres livres. Notez tout ! Ne faites pas seulement confiance à votre mémoire. Les idées sont comme les rêves. Elles s’évanouissent au bout de quelques minutes.

A cours d’idées ?

Regardez les actualités ou lisez le journal. Relevez deux faits divers complètement opposés et assemblez-les. Par exemple, « Une femme saute dans un torrent pour sauver son enfant » et « Grève à la SNCF ». Pouf ! On mélange et on obtient « Suite à la grève du train qui devait le ramener chez sa mère, un enfant de huit ans décide de la rejoindre à la nage en plongeant dans le fleuve. »

Peut-être l’idée de départ de votre prochain roman ? L’enfant pourrait être dans le coma et réussir à communiquer par la pensée avec sa petite sœur. Il pourrait avoir été sauvé par un marginal qui ne déclare pas sa trouvaille à la police. Ou encore s’être échoué dans un endroit sauvage où il devra se débrouiller seul pour survivre.

Identifier le genre littéraire auquel vous souhaitez appartenir ou au moins vous rapprocher : romance, policier, horreur, science-fiction, roman historique, fantasy, livre pour enfants ou adolescents, etc.

Mais je vous conseille de vous laisser guider par l’histoire et d’identifier ensuite le genre auquel elle appartient, plutôt que de vouloir faire rentrer votre histoire dans un moule. Ce sont les personnages, l’intrigue, les mots choisis qui vont amener vos futurs lecteurs dans un univers, pas le genre littéraire.

Vous avez votre sujet de premier roman ?

Si oui, tant mieux, notez-le ! Et laissez les idées émerger dans tous les sens. Vous ferez de l’ordre ensuite.

Sinon, ce n’est pas grave, la suite vous donnera sûrement des idées. Continuez à lire vos auteurs préférés pour vous en inspirer. Je ne parle pas de plagiat bien sûr, mais d’inspiration, d’influences, de modèle.

Continuez à écrire des mots-clés, une ébauche de personnage, une anecdote, une réplique de dialogue, une impression, un sentiment, une citation, etc.

L’important est de se lancer. C’est en écrivant que l’on devient écrivain !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s