Conseil 9: C’est la panne d’inspiration

C’est la crainte de tout écrivain et c’est la question qu’on me pose souvent : « Tu sais toujours quoi écrire ? » Personnellement, je n’ai pas encore vécu le syndrome de la page blanche. Je croise les doigts, en dix mois d’écriture, je ne suis jamais restée de longues minutes devant ma page d’ordinateur avec le curseur qui clignote. Peut-être parce que je me dis que « Mieux vaut un mauvais brouillon qu’une page blanche. » Donc, je commence à écrire, même si ça ne me semble pas très bon et j’y reviens plus tard. Je rappelle que je me fixe un quota de 300 mots minimum par jour et que j’ai environ 30 minutes pour les produire. À ce rythme-là, il faut avancer l’intrigue. Je fais d’ailleurs souvent les descriptions de paysages dans un second temps, car j’ai besoin de faire des recherches documentaires.

Si l’idée géniale ne vient pas, il ne faut pas commencer à paniquer.

Entreprenez une série d’actions pour donner un coup de fouet à la créativité :

– partir se promener, voir de nouveaux horizons. Rencontrer de nouvelles personne et être confronté à des situations qui nous sortent de notre zone de confort vont faire émerger des idées.

– faire un ciné, voir une exposition, lire dans un parc… Tout est bon pour enrichir notre esprit qui ne demande qu’à être réalimenté.

– se détendre. Un bain moussant, une séance de relaxation permettent de recharger les batteries et d’ouvrir son esprit aux idées qui vont germer. Je ne commence jamais une séance d’écriture sans méditer 5 à 10 minutes. Assise seule, au calme, dans le noir si possible, je ferme les yeux et je cherche à me concentrer sur ma respiration ou sur un point de mon corps. Dès qu’une pensée surgit, je la domine et la chasse. La méditation est le seul moment où les pensées laissent notre esprit tranquille. Même lorsque nous dormons, notre cerveau n’est pas complètement au repos. C’est donc un moment privilégié auquel je prends goût et qui m’a bien servi jusqu’à aujourd’hui. Aucune page blanche ! Mon cerveau sait qu’après la méditation, c’est le moment de créer.

Pour continuer les rituels :

– je ne touche pas à mon téléphone avant d’avoir fini ma séance d’écriture

– j’écris seule dans le salon pendant que les enfants dorment encore (avant 7h) toujours à la même table

 Certains auteurs écrivent avec une play list dans les oreilles ou leur thé préféré à côté d’eux.

L’important est de fabriquer votre bulle de création. Et la page blanche se tendra loin de vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s