Conseil 19: Prévoir une suite?

La plupart des histoires se suffisent à elle-même et ce serait superflu de leur ajouter une suite. Combien de suites de films n’ont pas marché ? Combien d’histoires nous ont lassés en arrivant à leur 5ème volet ?

Pourtant, certaines histoires appellent une suite. Comme un énorme livre qu’on aurait coupé en plusieurs parties. On ne l’anticipe pas toujours. On ne se lève pas forcément en se disant qu’on va écrire une histoire en trois tomes. Ça peut venir au moment du dénouement.

C’est ce qui m’est arrivé en écrivant « Tout le monde sait que la neige est rouge ». Je sentais que le destin de Sophia devait être poursuivi pour me satisfaire et pour satisfaire les quelques lecteurs qui m’ont dit plus tard être restés sur leur faim en lisant l’épilogue.

L’idée de la suite a donc mûrie dans ma tête. Elle allait se passer tout de suite après dans le temps, avec les personnages qui étaient toujours vivants et en donnant de l’importance à deux personnages secondaires du tome I. En commençant le volet II, je savais déjà, cette fois-ci, qu’il y aurait un tome III pour conclure cette histoire. Un énorme bond dans le temps (15 ans) me permet d’avancer dans l’évolution des personnages.

J’ai d’autres idées de romans sous le coude, qui m’apparaissent comme auto-suffisants en un seul livre. Mais qui sait ce que nous réserve nos personnages ? C’est souvent eux qui commandent ! Commencez et vous verrez bien où cela vous mène.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s