Spéciale week-end des Arts « Les Caudalies » à Mudaison

Cette année, j’ai la chance d’avoir été invitée en tant que romancière au week-end des Arts « Les Caudalies », organisé à Mudaison chaque année fin septembre.

Je serai donc au plus près du public les 25 et 26 septembre de 10h à 19h, à la salle des fêtes de Mudaison, entourée de deux autres auteurs, de peintres et de sculpteurs. Je suis tellement ravie que mon art et mon travail soient reconnus localement. Je suis impatiente de présenter mes livres « Le Monde de Sophia » bien sûr https://www.amazon.fr/monde-Sophia, mais aussi mes deux nouvelles « L’Étang » et « L’affaire du château ».

Des moments de lecture seront également proposés sous la tente installée à côté de la salle des fêtes. Vous pourrez y écouter des extraits choisis de mon roman. Un vrai moment de détente et de partage.

N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires, directement sur place, sur ce blog ou sur Amazon.

A très vite !

Polar’ement vôtre !

Conseil 56:Comment choisir des situations dramatiques ? (partie 1)

D’après Georges Polti, il existe 36 situations dramatiques récurrentes dans tout roman. Si on manque d’idées à un moment de l’écriture d’un roman, on peut laisser jouer le hasard pour relancer l’histoire en jetant 2 dés de couleurs différentes, un pour le chiffre des dizaines et un pour le chiffre des unités, puis on se réfère à la liste suivante:

1-1 IMPLORER: un personnage en péril implore qu’on le tire de l’embarras. 1-2 SAUVER: un personnage est contraint ou se propose pour en sauver un ou plusieurs autres. 1-3 VENGER un CRIME: un personnage venge le meurtre d’un autre personnage. 1-4 VENGER un PROCHE: une vengeance au sein d’une même famille. 1-5 ÊTRE TRAQUÉ: un personnage doit s’enfuir pour sauver sa vie. 1-6 DÉTRUIRE: un désastre survient, ou va survenir, à la suite des actions d’un personnage.

Rendez-vous dans le prochain article pour la suite de la liste !

Conseil 55: Comment créer des personnages inoubliables ? (partie 5)

Vos personnages doivent avoir des enjeux forts car le suspense crée l’empathie du lecteur.

Il faut qu’il y ait du danger, des conséquences aux actes des personnages. Le lecteur doit partager ou rejeter les décisions du héros. Elles ne doivent pas le laisser indifférent.

Les personnages doivent avoir une faiblesse pour les mettre dans une situation de déséquilibre. On attire ainsi la compassion du lecteur qui se dit: « Il me ressemble, je pourrais être à sa place. »

L’originalité des personnages attire également l’empathie.

Le lecteur s’attend à du mouvement tout au long de l’histoire. Les personnages doivent avoir une évolution entre le début et la fin. Un antagoniste peut devenir un acolyte ou inversement.

Petites actions:

  1. Notez en une phrase l’enjeu pour chaque personnage et listez les conséquences réelles que cela aura sur lui s’il ne parvient pas à son but.
  2. Déterminez au niveau physique ou psychologique les faiblesses des personnages. Quelle est sa plus grande déception ?
  3. Retravaillez vos personnages pour les rendre plus originaux (métiers, caractéristiques physiques, psychologiques, etc…)
  4. Observez les gens dans la rue pour créer de nouveaux personnages. Ce sont des « excursions créatives. »
  5. Résumez en une phrase la façon dont le héros va évoluer dans l’histoire.

Conseil 54: Comment créer des personnages inoubliables ? (partie 4)

Pour donner plus de profondeur à vos personnages, il faut :

– créer des personnages ambivalents qui ressemblent à des personnes réelles

– ils doivent avoir un passé, des blessures, des petits bonheurs qui les ont marqué

– ils doivent avoir un entourage : famille, amis, collègues, ennemis, ex… ou au contraire un manque d’entourage (orphelin, ermite, etc.)

Petites actions :

1) faites une liste des trois qualités et trois défauts de vos personnages principaux

2) faites une liste d’une ou deux peurs inavouables, une ou deux hontes, forces, secrets, rêves, espoirs, projets, etc.

3) racontez en quelques lignes une anecdote du passé des personnages qui aura une incidence sur l’histoire

4) écrivez quelques lignes sur la famille et l’entourage proche de chaque personnage

5) sur internet, allez voir dans « Faits divers »

La semaine prochaine, nous aborderons la dernière partie sur les personnages en essayant de comprendre comment ils peuvent susciter l’empathie du lecteur.

Conseil 53: Comment créer des personnages inoubliables ? (partie 3)

Il est important de donner une personnalité propre à chacun de vos personnages. En mettant du contraste en eux, ils devraient tous se compléter.

Les différences peuvent apparaître au niveau :

– du physique

– de la psychologie

– des métiers

– des opinions

– de la santé

– du niveau social, etc.

Pensez à donner des éléments spécifiques à chacun de vos personnages. Un objet fétiche, un tic, une habitude de vie, une façon de marcher, etc. Pour cela, vous pouvez vous aider des personnes de votre entourage ou des gens que vous croisez dans la rue ! Mixez les profils.

Allez également jeter un œil du côté des tests de personnalité en ligne qui peuvent vous apporter de précieuses idées.

La semaine prochaine, nous verrons comment donner davantage de profondeur à vos personnages.

Conseil 52: Comment créer des personnages inoubliables ? (partie 2)

Il est important d’avoir des personnages cohérents avec le monde dans lequel on les fait évoluer. Il faut faire attention :

– aux prénoms

– aux codes sociaux

– aux réactions des personnages

– aux types de personnages

Il faut trouver quels sont les détails les plus importants pour comprendre les relations, l’époque, le contexte, etc. mais sans une multitude d’informations documentaires.

Pour chaque personnage, réfléchissez à :

– quelques détails physiques qui le rendent unique mais l’ancrent en même temps dans un contexte

– quelques détails moraux, croyances, caractère, opinions politiques, …

– une façon de s’exprimer cohérente avec le contexte pour écrire les dialogues

NB : Quand on peut reconnaître le personnage qui parle sans verbes de dialogue, c’est que les dialogues sont bons et réfléchis (tics de langage, expressions récurrentes, langue d’origine étrangère avec erreurs de langage, niveau de langue soutenu, vulgaire…)

Conseil 51: Comment créer des personnages inoubliables ? (partie 1)

Différencions tout d’abord les types de personnages :

  • le personnage principal ou le protagoniste qui fait avancer l’histoire (le héros)
  • l’antagoniste (l’ennemi du héros)
  • l’acolyte ou adjuvant (aide et soutien du héros)
  • un personnage obstacle (il met des bâtons dans les roues du héros mais pas forcément volontairement). Il permet de dérouler le fil de l’intrigue secondaire.

Selon le genre littéraire choisi, les personnages ne seront pas forcément humains. Il faut rester cohérent avec son genre.

Vous devez donner un rôle précis à vos personnages afin qu’ils soient utiles. Il faut veiller à ne pas créer trop de personnages, au risque que chacun ne soit fade et sans relief.

Les différents rôles :

– faire avancer l’intrigue

– faire ressentir des émotions (peur, empathie, dégoût, envie…)

– être l’objet de la quête du héros

– être le destinataire (celui qui envoie le héros vers la quête)

– aider le héros

– s’opposer au héros

Comme je le disais dans le conseil n°2, il est important de créer des fiches-personnages pour chacun. Le nom est important mais pas capital. On peut commencer par nommer ses personnages par des numéros, des lettres ou fonctions (mari de l’héroïne, maire du village, flic n°1, etc.) Précisez le rôle de chacun dans l’histoire. Dressez un portrait rapide. Au début, ils peuvent être un peu clichés car on les affine après pour qu’ils aient plus de profondeur. On peut compléter avec des images/photos pour visualiser ses personnages.

La semaine prochaine, nous verrons comment rendre ses personnages authentiques.

Conseil 50: Comment créer son site d’auteur internet ?

Les deux ingrédients indispensables pour un site réussi :

– le professionnalisme : la présentation, la clarté, les facilités de navigation, l’organisation

– l’humanisation: représenter sa personnalité, cibler les lecteurs et s’adapter à eux

On peut mettre en place une newletter pour créer une relation privée avec ses lecteurs.

6 étapes à suivre :

1) héberger son site internet = le lieu de stockage du site (ex : OVH, O2switch, 1and1…) Personnellement, j’utilise OVH.

2) acheter son nom de domaine= l’adresse du site web (veiller à la simplicité en évitant les points, les tirets, etc.) Mon futur nom de domaine sera stephanied.fr, simple et facile à mémoriser

3) installer WordPress= le tableau de bord du site, la vitrine

4) installer les extensions importantes (sécurité, sauvegardes, référencement,…) ex:Updraft plus, Yoast…

5) choisir un thème= le graphisme du site

6) créer le contenu= les pages et articles à différencier

Il faut faire attention au référencement.

Les Bonus à ajouter ou non :

– une newletter avec un auto-répondeur pour un envoi groupé d’e-mails (ex : mailchimp, SGAutorépondeur,…)

– une boutique en ligne

En ce moment, je me forme pour améliorer mon site. Je vous en dis plus dès que c’est fait !






Conseil 49 : Les personnages secondaires, tout aussi importants que le héros

C’est bien d’avoir un héros avec une mission, mais cela ne suffit pas à faire une bonne histoire.

C’est souvent le point de départ d’un auteur, mais ce n’est pas suffisant.

En plus de l’univers, du style et de l’intrigue, il y a les autres personnages.

Ceux qui entourent le héros, et que l’on qualifie de « secondaires ».
Mais ces personnages sont-ils aussi secondaires qu’on le dit ?

Il est vrai qu’il y a toujours un ou deux personnages qui se trouvent sur le devant de la scène, au centre du récit.

En cela, tous les autres personnages sont secondaires.

Mais quand on considère l’histoire en termes de système… on se rend très vite compte que les personnages dits « secondaires » sont en vérité essentiels.

Sans eux, le héros ne serait rien.

Déjà parce qu’il n’y aurait pas d’interaction, et que cela ferait un monde très vide, pas intéressant.

Ensuite parce que le héros ne sait pas tout faire.

C’est d’ailleurs quelque chose de très important à garder en tête : quand vous créez un groupe de personnages, quel qu’il soit, faites en sorte que les personnages « secondaires » aient un caractère mais aussi un ensemble de compétences qui viennent compléter celles du héros, et non les répéter.

C’est très important !

Déjà parce que la répétition implique souvent la lassitude, en fiction…

Ensuite parce que les personnages sont des outils au service du récit avant d’être de véritables personnes.

Ça ne signifie pas que vos personnages « secondaires » ne peuvent pas être uniques ou remarquables.

Ça ne signifie pas non plus qu’ils n’ont pas à être importants.

Au contraire : ils sont uniques, remarquables et important parce qu’ils sont différents du héros.

C’est aussi cela qui leur donnera de la profondeur !

Il existe une technique d’écriture qui permet de bien approfondir les « secondaires », et ce, quel que soit le récit.

Quand je le fais, j’obtiens un réseau de personnages ultra solide et incroyablement utile.

Cette technique est simple, mais demande beaucoup de préparation.

Quand je veux développer mes personnages secondaires, je les traite comme mes personnages principaux !

Pas que dans la fiche de personnages.
Il faut écrire leur propre synopsis, afin de bien se représenter leur propre version de l’histoire.

Et ça marche !

De toute façon, quand on y pense… vos personnages secondaires sont les héros de leur propre partie du récit !

Cela rend les intrigues plus complexes, les personnages plus attachants, et les scènes plus intenses aussi.

Les récits gagnent en ampleur, en ambition, en profondeur.








Conseil 48: Comment structurer une scène ? (fiche technique)

Pour vous aider dans l’élaboration et la structuration de votre scénario scène par scène, je vous propose une fiche technique que vous pouvez imprimer ou reproduire sur votre carnet d’écrivain.

Désignation de la scène (nom ou numéro) :

Place de la scène dans l’intrigue :

– Ce qui vient avant :

– Ce qui vient après :

But de la scène :

Les ingrédients de la scène :

Les personnages


État émotionnelObjectif dans la scène
Personnage 1

P2

P3

P4

P5

Lieu choisi

Rôle du lieuÉléments significatifs (5 sens)







Action principale

Enjeu pour la scèneEnjeu pour l’intrigue







Émotion principale :

La structure de la scène :

Début (action) :

Grandes étapes (réactions) :

Climax :

Fin (conclusion ouverte) :

Schéma général pour illustrer le rythme de la scène : (dessiner la courbe)

Validation de la scène :

Une scène doit révéler au moins un des éléments essentiels suivants :

– l’objectif d’un personnage

– quelque chose qui fait avancer l’intrigue

– quelque chose qui fait augmenter la tension

Une scène doit aussi révéler deux de ces éléments importants :

– le développement d’un personnage

– la cause d’un conflit d’un personnage

– l’effet d’un conflit d’un personnage

– le coût des enjeux

– la motivation d’un personnage

Une scène doit aussi révéler des éléments bonus :

– le passé d’un personnage

– la construction du monde

– le ton ou l’humeur de l’histoire

– le thème de l’histoire

– la préfiguration de ce qui va se produire ensuite

Vous voilà organisés pour vous lancer dans la préparation de vos scènes.